Qu’est-ce qu’un gentleman en 2017? À une époque marquée par des histoires de grossièretés ou d’accrocs aux codes d’éthique, par des outils de communication qui accaparent toute l’attention des gens, par des trolls et autres marques d’intransigeance, d’irrespect et de chacun-pour-soi? Si l’image qu’on s’en fait peut paraître dépassée, les principes et valeurs qui distinguent un gentleman sont toujours aussi remarquables et appréciables de nos jours… peut-être même davantage!

Si la notion de « gentleman » nous vient de Grande-Bretagne, plus précisément aux époques géorgienne (1714-1832) et victorienne (1832-1901), sa symbolique s’est transformée avec l’évolution des mœurs et des valeurs de nos sociétés. En fait, l’homme chevaleresque d’aujourd’hui s’exprime tant sur les médias sociaux que sur la route, dans un événement populaire ou dans un avion entre Paris et Tokyo. Si son apparence s’est modifiée pour s’adapter au goût du jour, il demeure toujours aussi calme, diplomate, prévenant, généreux, poli, soigné, courtois, discret, d’agréable compagnie et naturellement respectueux de toutes les personnes qui l’entourent.

Bien plus qu’un séducteur à la Casanova, plus intègre qu’un Arsène Lupin et plus fidèle qu’un James Bond, le gentleman possède des qualités humaines indéniables.

Murale en hommage à La dolce vita, film de Federico Fellini avec Marcello Mastroianni et Anita Ekberg.

Toujours en voie de distinction, et non d’extinction

S’il y a un mot qui caractérise bien le gentleman au fil des époques, c’est sans contredit « distingué »;  et voici comment cette qualité se reflète :

1. Une hygiène et une apparence irréprochables

Évidemment, lorsque l’on parle d’une bonne hygiène, il est autant question de se laver tout le corps chaque jour et les dents après chaque repas, mais aussi de se tailler la barbe et la moustache, d’avoir les ongles propres, les cheveux peignés, les poils du nez non apparents, sans oublier les autres petits soins à apporter à son apparence. De plus, les parfums utilisés doivent être subtils. Les tenues vestimentaires du gentleman le mettent en valeur par des coupes ajustées à sa physionomie et à son âge, par des styles élégants et intemporels, et par des couleurs simples et unies, le tout exempt de la moindre tache ou marque d’usure.

2. Des manières soignées

En tout temps et en tout lieu, le gentleman est la référence en bonnes manières. Il est poli, attentionné, à l’écoute; il connaît les codes de bienséance, utilise un langage juste, un ton discret et clair. Il est ponctuel, prévenant, conscient des gens qui l’entourent; il dit bonjour aux gens qu’il croise, sait s’enquérir subtilement des états d’âme d’une personne qui n’a pas l’air dans son assiette. Bien sûr, il est courtois avec les femmes, mais pas à l’excès, sans pression, avec politesse et avec un regard avenant.

3. Être à l’écoute des besoins des autres

Le gentleman s’intéresse toujours plus aux autres qu’à lui-même. En fait, il est très discret sur sa vie privée et se garde bien de faire étalage de ses exploits, bien qu’il participe activement aux conversations tout en évitant les sujets qui prêtent à controverse. Serviable, il fait le premier pas vers les personnes qui ont besoin d’aide; il traite tout le monde avec respect et tient parole; il sait garder un secret et fait preuve d’une honnêteté sans faille.

4. Une nature généreuse

Le gentleman n’est jamais avare d’attentions, de conseils pertinents, de son argent, de son temps et de ses contacts. Le gentleman va vers les gens et les regarde dans les yeux sans s’imposer. Il serre les mains avec assez de fermeté pour signifier qu’il s’intéresse à la personne, en évitant bien sûr d’utiliser une trop grande force. Il protège les plus fragiles, offre sa veste à qui a froid, offre son siège à une personne mal placée, offre son bras pour traverser une rue ou encore, il ouvre et tient la porte aux personnes à qui cette attention semble plaire.

                                    

Charles Waugh Beggs : gentleman visionnaire

En 1874, Chicago est le lieu de toutes les possibilités où tous les hommes rêvent de devenir le prochain Rockefeller, Vanderbilt ou Carnegie. Et, dans cette ère qui ne connaît pas encore le crime organisé, la seule option qui s’offre à l’homme est de gagner honnêtement sa vie. La parole d’un homme vaut sa signature. Une simple poignée de main ouvre les portes de la banque.

C’est dans le Chicago de 1874 que Charles Waugh Beggs a créé la gamme de produits Marcelle. Véritable visionnaire, Charles Waugh Beggs croyait fermement que la science pouvait améliorer la qualité de vie des gens. En proposant aux femmes la marque Marcelle, il leur promettait que ses produits n’allaient pas simplement embellir leur peau, mais aussi en améliorer la santé. Bien que ses produits aient été adoptés par des millions de femmes au fil des années, la gamme CW Beggs and Sons invite maintenant les hommes du monde entier à s’approprier l’attitude distinguée et courtoise typique du gentleman.


Dans de prochains articles, vous pourrez lire des portraits de gentlemen du siècle dernier et de notre époque. De Winston Churchill à David Beckham, en passant par Marcello Mastroianni, Jean Béliveau, Justin Trudeau, Morgan Freeman ou encore Barack Obama, vous ferez la connaissance de modèles masculins porteurs des gènes si nobles du gentleman!